Atelier Fil

logo fil noir
Atelier

AN_LOGE DE LOIRE

L'arbre creux

Concours de micro-architecture « Loge de Loire »

Concours international de micro-architecture « Loge de Loire »

Dates : 2014

Maîtrise d’ouvrage : Maison de
l’architecture du Centre Val de Loire

La maison de l’architecture du Centre Val de Loire lance un concours international pour une micro-architecture aux dimensions imposées qui constituerait un abri pour cyclotouristes.

 

On se hisse au sec dans cet arbre creux, on perd le contact du sol, et on se blottit dans les noeuds du bois. Quitte à garder la tête dans les nuages. On prends de la hauteur sur ces berges de Loire que l’on foule depuis des heures, on prends du recul sur les kilomètres parcourus, on s’écoute. Dans ce nid confortable c’est un autre rapport au voyage qui se passe. C’est un temps d’arrêt, une pleine conscience du temps fleuve, qui n’est plus cette contrainte de tous les jours, du rapport à notre corps que l’on écoute enfin et pleinement. Liberté et apaisement, dans un cocon de bois clair, enveloppé de la lumière du ciel.

Dehors c’est un monolithe sombre, énigmatique.

Dedans, c’est un nid qui laisse rêveur.

 

AG_SCOPELI

Scopeli

Supermarché coopératif

Mission de maîtrise d’oeuvre pour la rénovation d’un bâtiment industriel en supermarché
coopératif

Dates : 2017-2019

Site : Rezé (44)

Maîtrise d’ouvrage : Scopeli, la cantine des colibris et des faizeux

Montant des travaux (hors auto-construction) : 104 000€ HT

Surfaces : 1800m²

Équipe : Atelier Fil avec Aireo (thermique, fluide), Katapulte (accompagnement chantiers participatifs)

Scopeli est un projet qui mêle conception participative, architecture frugale, réemploi, méthodologie spécifique intégrant un phasage et de l’auto-construction pour la création de ce lieu de l’alimentation durable, coopérative et solidaire.

Scopeli est un projet de maîtrise d’œuvre de réhabilitation d’un bâtiment en supermarché coopératif et participatif, pour une occupation transitoire de 6 ans. Au-delà d’un lieu de vente, le programme comprend aussi des espaces de rencontre de la coopérative, avant tout une structure d’éducation populaire sur la thématique de l’alimentation, du local et du bio-sourcé. La programmation atypique, la nature de la maîtrise d’ouvrage (une société coopérative réunissant plusieurs centaines de sociétaires) et le budget extrêmement restreint nous ont conduit à adopter une méthodologie très inclusive afin de suivre les évolutions et ambitions du projet.

L’attention au déjà-là, la valorisation de l’existant et la parcimonie ont guidé la conception des aménagements afin de satisfaire à toutes les normes et fonctionnalités d’un ERP de 5ème catégorie dont les bénéficiaires souhaitent un fonctionnement permettant la participation de tou·tes et de satisfaire à des exigences de minimisation des impacts sur l’environnement et l’économie (réemploi, matériaux locaux …).

L’Atelier Fil, très sensible à toutes ces questions, a conçu des aménagements et modifications de l’existant très minimaux, tout en garantissant une qualité d’usage et d’ambiance.

Travailler avec une telle communauté d’intérêt regroupée autour d’un projet est très riche et suppose en même temps des méthodes de travail spécifiques : au gré des commissions la conception est partagée, la vision du projet collective, les compétences spécifiques des coopérateurs mises à profits. Nous avons utilisé de nombreux outils pour permettre à chacun de se projeter dans les ambiances et usages de ce futur lieu.

AK_Auray

Gumenen

Ce concours avait comme ambition la rénovation et la densification du quartier d’habitat social de Gumenen à Auray. L’inscription dans un site en déclivité et la création d’ambiances diversifiées ont guidées la proposition urbanistique. 

Concours d’urbanisme- LAUREAT

Dates : 2016

Site : Auray, Morbihan (56)

Maîtrise d’ouvrage : Mairie d’Auray

Équipe : Jacques Boucheton Architectes (mandataire), Atelier Fil (co-traitant)

Il s’agissait de révéler les potentiels de ce site qui était en train de subir un grand nombre de déconstructions et donc une perte de son histoire, de sa mémoire, et portait les stigmates d’un quartier « insatisfaisant ». La demande capacitaire était ambitieuse, et nous avons fait en sorte qu’elle ne se ressente pas comme trop dense pour les habitant·es du quartiers, les ancien·nes qui allaient voir leurs bâtiments démolis ou réhabilités, et les nouveaux et nouvelles qui allaient arriver dans un quartier très fortement remanié, « tout neuf ». Sa pente vers le vallon et la qualité paysagère des abords nous ont permis de proposer des vues et des cheminements précieux et qualitatifs, que l’architecture devra accompagner et valoriser à son tour.

Entrée principale

AH_Permaculture

Ville adaptable ?

Dans la continuité du concours EUROPAN 12, la ville de Saint Herblain a missionné les trois équipes lauréates sur le quartier de Preux pour réaliser une étude de faisabilité urbaine avec esquisse de plan guide. La maîtrise d’ouvrage formule une demande particulière qui est de répondre à une urgence d’intervention et l’absence de financements spécifiques: sans temps et sans argent, comment s’adapter ?

Urbanisme Plan Guide et étude préliminaire

Dates : 2015

Site : Saint Herblain, Quartier de Preux

Maîtrise d’ouvrage : Mairie de Saint Herblain

Montant des études : 15 000€ TTC

Équipe : Atelier Fil (mandataire), Campo (paysage), Tribu (environnement), PréAU (économie), Collectif Fil (recherche action)

L’équipe a développé des outils adaptés pour guider Preux vers une métamorphose conciliante, économe et évidente. La dynamique profondément participative, s’appuie sur le temps long de l’urbanisme tout en étant prête à intervenir immédiatement, afin de saisir les opportunités de transformations du quartier dont la situation et la dimension le privent de toute aide nationale pour son rajeunissement.
Construire avec l’invisible dans une ville en renouvellement constant, en projet, créer une (re)génération de la ville soutenable très économe en énergie et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques , mettre en relation les notions d’écologie, de paysagisme, de philosophie en lien avec les observations de terrain…tout un programme de permaculture que nous nous proposons d’inventer à Preux.

Nous proposons une méthodologie dynamique, pour un projet urbain défini mais non figé, qui prend en compte la complexité urbaine :
En termes de temporalités, dans une considération du temps court dans le temps long de l’urbanisme;
En termes d’acteurs, confrontant les intérêts privés au projet collectif En termes d’espace, en dialoguant entre les différentes échelles, de l’échelle “micro” au projet d’ampleur;
La méthodologie est définie à partir de plusieurs leviers identifiés en croisant les problématiques urbaines propre à la commune de Saint Herblain et celles spécifiques au quartier de Preux.

 

AF_Bouguenais

Bouguenais

Le centre-bourg de Bouguenais possède un charme ignoré de ces habitants, qui peinent à apprécier les vues offertes vers la vallée de la Loire, les ruelles en pentes, les traces infimes des appropriations quotidiennes comme la végétation qui déborde sur le trottoir. Reconquérir les espaces autour de l’église est un défi à l’heure de la métropolisation et de sa mobilité rapide plébiscitée : se déplacer vite, se garer vite au plus près du service qu’on utilise en un temps record.

Mission de maîtrise d’oeuvre pour les espaces publics du bourg de Bouguenais

Dates : juillet 2017 – juillet 2020

Site : Bouguenais (44340)

Maîtrise d’ouvrage : Nantes métropole, ville de Bouguenais

Montant des travaux : 2 250 000€ TTC

Surfaces : 10 000m²

Équipe : CITTA (paysagiste mandataire), Tugec (vrd),Atelier Fil (urbanisme, architecture, outils collaboratifs)

Nous avons à la fois travaillé au diagnostic du site de projet, son ressenti sensible, aux esquisses des espaces publics, et accompagné les réflexions d’appropriation des espaces publics notamment par le jardinage et le fleurissement des rues par les habitants.
La création d’outils spécifiques pour le partage du projet a également sous-tendu la démarche, notamment grâce à la création d’un kiosque en bois, support d’informations et de partage de connaissances, qui a occupé la place de l’église tout au long des travaux.
Comment donner un espace appropriable ? Comment accompagner la vie timide parfois qui pourrait s’y développer? Comment préserver ou amplifier les réussites apaisées qui existent ici?
Enfin, comment préserver la forme historique unique, qu’on ne pourra reproduire, tout en améliorant le confort des usagers et les modes de déplacements adapté à tous les âges (bus, piéton, stationnement, circulation, deux-roues, skate…)?
La volonté première portée par la maitrise d’ouvrage est de redonner au bourg des espaces citoyens, événementiels, libres et appropriables dignes de ce nom.

Outils de partage du projet

AA_Ilôt du Moulin

Îlot du Moulin

Nous réalisons une étude pour la réalisation d’un plan d’aménagement d’un îlot en partie urbanisé en bordure du bourg de la commune de Riaillé (2300 habitants). Cette étude doit permettre à la commune de maîtriser dans le temps l’urbanisation de cet îlot clé, qui a commencé au coup par coup, et de créer des outils didactiques et réglementaires pour permettre à la commune de dialoguer avec des aménageurs tout en poursuivant des objectifs d’amélioration du cadre de vie par le soin aux espaces publics, de valorisation paysagère et patrimoniale de l’îlot.

Etude d’urbanisme pour l’aménagement de l’îlot du moulin à Riaillé

Dates : janvier 2016 à décembre 2017

Maîtrise d’ouvrage : Commune de Riaillé (44440)

Montant de l’étude : 24 600 € HT

Équipe : Campo paysage (mandataire), Atelier Fil (architecture), ECR (VRD)

Il s’agit d’imaginer le devenir de l’îlot du Moulin en vue de sa potentielle urbanisation. Nous nous appuyons pour cela sur les qualités existantes du site : vues lointaines sur la vallée de l’Erdre, qualités urbaines de centre-bourg, dynamiques sociales et associatives.


Le contexte de l’îlot du Moulin est particulier de par sa position stratégique, d’îlot non bâti, en entrée de bourg, s’interposant ainsi entre une urbanisation périphérique, caractérisée par le classique tissus pavillonnaire et l’urbanisation centrale et ancienne, riche d’un patrimoine bâti et urbain à mettre en valeur.  Un partie de ce patrimoine est néanmoins en dégradation et déficit d’usage.


Ainsi, l’îlot du Moulin a les capacités de répondre à ces enjeux :

– Relier les quartiers d’habitat, proches du centre-bourg, mais déconnectés, avec celui-ci.

– Remettre en tension les polarités urbaines composant le bourg aujourd’hui, et de les articuler par des cheminements doux et une urbanisation cohérente.

– Offrir depuis son intérieur, zone non urbanisée, une ouverture «publique» sur le grand paysage, la topographie créant des vues d’une grande qualité sur la ruralité environnante.

– Inciter les nouveaux habitants de la commune à vivre dans le patrimoine ancien du bourg et d’éviter l’abandon de celui ci, à voir comme une priorité dans les aménagements à venir.

– Fédérer les acteurs sociaux de la commune autour d’un projet commun.

– Offrir des logements de qualité adaptés à tous les âges et faisant notamment face à la demande de logements accessibles pour les personnes âgés (agriculteurs retraités de la commune).


L’étude permet de produire un « guide » et de mettre en place des outils réglementaires qui garantirons la cohérence d’ensemble et une vision partagée pour le centre-bourg de Riaillé de demain.


Nous proposons pour cela une méthodologie de projet incluant une réflexions sur les temporalités du projet :

– préfigurer dans un temps court l’urbanisation de l’îlot avec stratégie sur le végétal et préfiguration avec micro-architectures légère

– intervention sur la conservation du patrimoine et les connexions piétonnes en priorité

-moduler l’offre de logements disponibles en fonction de la demande et en créant préalablement un terreau fertile au développement de l’îlot : appropriation habitante, cadre de vie agréable